• Lettre ouverte d'enseignants d'écoles nationales et territoriales

    Nous publions ci-dessous une nouvelle lettre ouverte, émanant d'enseignants d'écoles nationales ou territoriales
     
     
    Lettre ouverte des professeur(e)s des Ecoles d’art nationales et territoriales.

     

    Une nouvelle réforme des écoles d’art nationales est en cours de négociation avec le Ministère de la culture et de la communication qui vise à revaloriser le statut des professeurs des écoles d'art nationales et  rapprocher les écoles nationales d’art du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. 
    Cette réforme va créer un écart irrattrapable entre les professeur(e)s des écoles d’art nationales et ceux des écoles d’art territoriales. Au-delà de ces écarts de statuts et de rémunération, un fossé risque de se creuser entre les missions, leur évaluation et la reconnaissance même des diplômes préparés.

     

    Nous, professeur(e)s artistes et théoricien(e)s des écoles d’art, considérons que nous faisons le même métier dans toutes nos écoles :
    - nous  avons les mêmes missions, 
    - nous possédons les mêmes instances d’évaluation,
    - nous délivrons les mêmes diplômes, 
    - nous participons de la même façon à la vivacité artistique de tous les territoires.

     

    Nous refusons que soit instauré un double statut qui favoriserait un petit groupe d’écoles et affaiblirait considérablement les autres.
    Nous pensons que ce système différentiel limiterait à terme les échanges et la circulation entre nos écoles ainsi que la cohérence et la continuité des territoires en terme d’enseignement artistique. Si cette réforme risque d’impacter considérablement les écoles d’art territoriales et de menacer la reconnaissance de leurs diplômes de grade master, elle semble aussi constituer un projet aventureux qui isolera les écoles nationales qui ne pèseront pas bien lourd au sein du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche qu’elles espèrent rejoindre.

     

    Nous refusons qu’une fracture et une dislocation s’opèrent au sein de nos écoles.

     

    Il faut au contraire harmoniser nos statuts et nous demandons que soit engagées dès maintenant des négociations entre le ministère et l’ensemble des écoles d’art (EPCC et EPA), qui prenne en compte nos activités artistiques et de recherche sur lesquelles se fondent nos enseignements. 
    Nous proposons qu’une charte commune soit rédigée comme base de négociation pour une réévaluation pertinente de nos horaires, de l’évolution de nos salaires, et contre la précarisation de certains contrats.

     

    Face à l’imminente fracture et l'absence de toute forme de préparation préalable à cette réforme, nous, professeur(e)s des écoles d’art, artistes et théoricien(e)s, nous nous trouvons réunis pour exiger une réelle concertation de tous les acteurs de l’enseignement de l’art.
     
     
    Lotte Arndt ESAG Grenoble-Valence, site Valence
    Judith Abensour ESBA-Talm, site d’Angers
    Florence Lazar, ESAG Grenoble-Valence, site Valence
    Florentine Lamarche-Ovize, ENSA Bourges
    Arnaud Deshayes, ENSA Bourges
    Thomas Bauer, ESBA-Talm, site d’Angers
    Nadia Lichtig, Montpellier
    « Lettre ouverte de ESAT en Lutte à la Ministre de la CultureCommuniqué du SNEAD CGT »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :